3 séries d’automne qui donnent des crampes de cerveau

Quand le divertissement ne cherche pas à éduquer le spectateur mais à le surprendre et à susciter sa curiosité, il accède sans trop de doutes à l’état d’art. 

Bingewatcher, spoiler, crusher sont autant de « nouveaux » mots utilisés avec zèle pour commenter notre consommation de séries. Face à un choix toujours plus vaste d’épisodes et d’univers, certaines séries parviennent, par leur audace, à capter notre attention et à se frayer un chemin dans notre mémoire saturée d’humains trop connectés.

Lire la suite

Mes podcasts de printemps

Après un premier article évoquant ma passion durable pour les podcasts à l’occasion duquel j’ai proposé une présentation de mes podcasts préférés dans le domaine culinaire et dans le genre fort large des récits de vie, revoici une petite liste des podcasts qui m’accompagnent au quotidien. L’avantage de ces différents formats réside dans le fait qu’ils peuvent s’écouter dans tous les contextes.

Lire la suite

Summer of love

http___cdn.sheknows.com_articles_2013_10_Mike_SK_About-timeIl était temps

Sur Netflix, le choix des films n’est pas toujours simple. Entre les quelques classiques que l’on hésite à regarder parce qu’ils font plus de deux heures, les tendances qui se ressemblent toutes un peu et les films d’animation qu’on a toujours envie de se remater en cas de coup de blues ou d’envie de « pause » de cerveau, on perd souvent du temps. J’en arrive souvent à regarder un épisode de Chef’s table et basta (ou pasta si vous regardez celui avec Massimo Bottura).

Lire la suite

Crush musical : Grenade et Babouche

 
Toutes les deux originaires de province, débarquées sur la capitale à la vingtaine, leur carrière prend son envol depuis 2017. Je veux parler de Clara Luciani et de Flora Fishbach. Le sous-titre ne laissait pas tant de place à la surprise…
 
La première a sorti un album début avril 2018 intitulé Sainte-Victoire tandis que Fishbach a sorti en 2017 A ta merci. Depuis, les deux envahissent toutes mes playlists Spotify et ce n’est pas près de s’arrêter.
 

Lire la suite

Phantom thread : le chant du héron

Affiche Phantom Thread

La saison des récompenses cinématographiques s’est achevée il y a quelques jours. Elle a suscité un intérêt poli marqué tout de même par le sacre de Frances. Du côté des hommes, Gary Oldman a reçu la statuette de meilleur acteur pour son rôle dans Darkest Hour. C’est un autre britannique, de la même génération, qui retient mon attention aujourd’hui. Enfin, aujourd’hui et depuis une dizaine d’années puisque mon intérêt pour le grand Daniel Day-Lewis ne date pas d’hier midi.

Lire la suite

Lecture, no future ?

Photo de Wendy van Zyl sur Pexels.com

J’entends de plus en plus cette phrase : « Non mais tu sais de toute façon, les gens ne lisent plus« . A chaque fois, je réagis de la même manière. Je me mets en colère et nomme tout un tas de personnes que je connais qui lisent régulièrement : ma mère, mes amis, ma grand-mère et puis les exemples s’amenuisent un peu trop rapidement. Alors je réfléchis un peu et me rend compte qu’il réside un fond de vérité dans cette phrase. Il est certain qu’on ne lit plus de la même manière, en tout cas et il est intéressant de tenter de comprendre pour quelles raisons.

Lire la suite

Du miel pour les oreilles

Photo de bruce mars sur Pexels.com

Les podcasts food et les récits de vie

Le podcast n’a pas fini de faire parler de lui. Il commence même à avoir ses passionnés et ses « haters », comme n’importe quel média. En réalité, cela fait un moment que les podcasts existent. Aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, c’est devenu courant depuis une dizaine d’années et chez nous les studios les plus anciens comme Riviera Ferraille ou Qualiter dérident les zygomatiques depuis quelques années. L’émission Studio 404 de ce dernier faisait déjà l’objet d’un article des Inrocks en 2014, c’est pour dire ! D’ailleurs, pour ces deux studios, la longévité n’a d’égale que leur qualité et je vous invite grandement à y prêter l’oreille, voire les deux si vous avez un bon casque.

Lire la suite

Vertigo, la découverte philharmonique

Un dimanche après-midi de février, j’ai abandonné la sérénité d’un combo Netflix and chips pour découvrir Sueurs froides (en VF) ou Vertigo (en VO) d’Alfred Hitchcock. Le contexte de cette découverte est important puisque la projection avait lieu à la Philharmonie de Paris, en ciné-concert. Autrement dit, la bande originale composée par Bernard Herrmann était jouée par un véritable orchestre dirigé par Ernst Van Tiel.

Lire la suite