Chroniques d’un estomac sur pattes

Chef' table presentation

Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours aimé manger. Enfant, le pire outrage que l’on pouvait me faire subir était celui de me faire diner avec, mais surtout comme les autres enfants, à l’occasion des repas de fête. La faute bien sûr à mes parents. Gourmands et curieux, ils n’ont pas pu s’empêcher de nous élever, mon frère et moi, selon les plaisirs de la bonne bouffe. J’étais même de ces enfants qu’on préfère avoir en photo qu’à table apparemment…

Lire la suite

Lecture, no future ?

Photo de Wendy van Zyl sur Pexels.com

J’entends de plus en plus cette phrase : « Non mais tu sais de toute façon, les gens ne lisent plus« . A chaque fois, je réagis de la même manière. Je me mets en colère et nomme tout un tas de personnes que je connais qui lisent régulièrement : ma mère, mes amis, ma grand-mère et puis les exemples s’amenuisent un peu trop rapidement. Alors je réfléchis un peu et me rend compte qu’il réside un fond de vérité dans cette phrase. Il est certain qu’on ne lit plus de la même manière, en tout cas et il est intéressant de tenter de comprendre pour quelles raisons.

Lire la suite

Du miel pour les oreilles

Photo de bruce mars sur Pexels.com

Les podcasts food et les récits de vie

Le podcast n’a pas fini de faire parler de lui. Il commence même à avoir ses passionnés et ses « haters », comme n’importe quel média. En réalité, cela fait un moment que les podcasts existent. Aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, c’est devenu courant depuis une dizaine d’années et chez nous les studios les plus anciens comme Riviera Ferraille ou Qualiter dérident les zygomatiques depuis quelques années. L’émission Studio 404 de ce dernier faisait déjà l’objet d’un article des Inrocks en 2014, c’est pour dire ! D’ailleurs, pour ces deux studios, la longévité n’a d’égale que leur qualité et je vous invite grandement à y prêter l’oreille, voire les deux si vous avez un bon casque.

Lire la suite

Vertigo, la découverte philharmonique

Un dimanche après-midi de février, j’ai abandonné la sérénité d’un combo Netflix and chips pour découvrir Sueurs froides (en VF) ou Vertigo (en VO) d’Alfred Hitchcock. Le contexte de cette découverte est important puisque la projection avait lieu à la Philharmonie de Paris, en ciné-concert. Autrement dit, la bande originale composée par Bernard Herrmann était jouée par un véritable orchestre dirigé par Ernst Van Tiel.

Lire la suite

Louise en hiver, tisane et rêverie

Louise en hiver rêve

Les nominations aux Oscars 2018 sont récemment tombées et la catégorie films d’animation met en compétition 5 d’entre eux, dont deux de la Century Fox, Ferdinand et Baby Boss ; et un Pixar : Coco. Même si ce dernier est un excellent film d’animation, ce n’est pas le sujet de cet article. Comme toute bonne pépite, il est difficile de tomber par hasard sur Louise en hiver. Sans les recommandations hivernales d’un ami chercheur d’or, j’aurais sans doute ignoré jusqu’à son existence.

Lire la suite

Du silence et des ombres : classique remarquable

Rares sont les films qui ne s’inspirent pas d’une oeuvre antérieure. Les plus grands classiques de la littérature ont en effet souvent servis de base à la création d’un scénario. C’est le cas du film Du silence et des ombres de Robert Mulligan, sorti en 1962.  C’est l’adaptation du roman d’Harper Lee paru en 1960, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur.

Lire la suite

Toile de pouvoirs : The Crown Episode 9 Saison 1

The Crown - Saison 1

Je vous déconseille évidemment de lire les lignes suivantes si vous ne suivez pas encore la série ou si vous ne l’avez pas finie. Il ne sera pas question d’en résumer l’intégralité mais certains spoilers seront probablement inévitables. Il y a huit autres épisodes à voir avant d’en arriver à celui qui m’intéresse aujourd’hui : Assassins.

Lire la suite

Le meilleur jeu vidéo de 2017

Review d’une noob qui a du nez…

Aléatoirement, homme, femme, noir.e, blond.e, je descends d’un bus bondé et bruyant… en parapluie. Rien que ce début déjà ça me parle. Mi-Mary Poppins Mi-Gi-Joe, j’atterris sur une île désertée et saccagée par une bande de zombies, dont vous n’entendrez d’ailleurs pas le moindre râle, puisque c’est le seul mode de jeu disponible pour le moment.


Dès le départ, mieux vaut-il réfléchir à une tactique de jeu. Forcément, au début je saute, un peu au hasard, en plein milieu de la carte et me retrouve avec un ou deux adversaires qui s’empressent, systématiquement, de m’anéantir. Et bim, retour au menu. En même temps je vous avoue que vu mon niveau, il serait plus difficile d’allumer la console que de me tuer.


A force d’y jouer, cela doit faire environ un petit mois que je chipe la manette en douce quand mon mec ne la monopolise pas, je constate tout de même quelques améliorations. Par exemple, quand je me fais tirer dessus désormais, je ne lâche, presque plus, brutalement la manette en sursautant. Non, j’utilise mes pouces de manière erratique et je tente tant bien que mal d’identifier la source du tir avant de procéder à l’étape la plus compliquée pour une noob telle que moi, à savoir : la visée. 85% du temps je reviens au menu, sans avoir été plus loin qu’un top 30.


Un peu lassée de mourir aussi vite, je change rapidement de stratégie. Un petit parachutage excentré, dans un endroit peu fréquenté, me permet ainsi de récupérer des ressources en quantité et d’atteindre le top 20 avant de rallier le secteur de mes adversaires. Cette tactique dénature sans doute aux yeux des vrais joueurs tout le plaisir du jeu mais moi ça me convient très bien.


Certains décrivent ce jeu comme la rencontre entre Minecraft et Left for dead. Je n’ai jamais joué au second, mais j’ai passé quelques centaines d’heures à miner, à chasser du zombie et à me faire pousser dans la lave par des petits squelettes archers pour pouvoir approuver cette comparaison. J’y éprouve le même plaisir, celui de me promener dans des décors sans forcément chercher le conflit. A l’instar, également de ma gestion du gameplay d’un Assassin’s creed, dans lequel je préfère récolter les trophées et les plumes plutôt que de réaliser les quêtes principales.


Dans tous les domaines, j’aime bien effectuer des recherches pour mieux comprendre les mécanismes d’une thématique. Les jeux vidéos ne font pas exception puisque je passe beaucoup de temps à regarder sur Youtube des Let’s play ou des tutos. Pour ce jeu, cela m’a permis de connaître les meilleures manières de faire un Top 1 ou tout simplement d’emprunter les itinéraires les plus riches en ressources. Je suis également une grande spectatrice active puisque j’adore assister mon entourage lorsqu’il joue. Pour moi, le jeu vidéo est depuis quelques années déjà un média aussi intéressant que la télévision ou le cinéma.


Gratuit jusqu’à ce jour, le jeu est un battle royal aux graphismes agréables dans un style proche des cartoons. Vous auriez bien sur reconnu Fortnite. Alors évidemment, les experts ne considéreront pas ce jeu comme le meilleur de l’année, certaines cérémonies de récompense mettent plutôt en avant le dernier Zelda. Mais moi, en même temps, c’est presque le seul auquel j’ai joué cette année… Sauf si on compte Pokemon Lune…


Et vous, vous jouez aux jeux-vidéos ? Quel est votre jeu préféré de 2017 ?